écriture par Ottilia Ardeleanu

mon arbre a des mains vertes
il accroche les insectes et
les enseigne le pont de pierre
jusqu’aux cimes

le ciel ouvert
comme un livre de chevet
laisse les mots
s’asseoir

(le 20 juillet 2011)